New Story

Salon Coiffèr

Salon Coiffèr

« James, gett enn kou ki ou kapav fer pou mo ti-bolom la. Fer li enn zoli lakoup met li dan pop. » Notre coiffeur s'appelait James. Il était le seul qui avait l'immense privilège de placer ses ciseaux...

Most Read Stories

Bred mouroum

in Ti Bizness Nou Pays

En ce temps-là, il y avait les plantes de bred mouroum qui poussait en abondance dans quasiment toutes les cours à Maurice. On en trouvait dans les jardins, contre le…

Salon Coiffèr

in Tizistwar Nou Pays

« James, gett enn kou ki ou kapav fer pou mo ti-bolom la. Fer li enn zoli lakoup met li dan pop. » Notre coiffeur s'appelait James. Il était le…

Lavey lané

in Tizistwar Nou Pays

En ce temps-là, au Nouvel An régnait une ambiance qu’on ne retrouvait pas les autres jours de l’année. Il y avait des couleurs, un feeling, un parfum… Dans la plupart…

Fim indien

in Tizistwar Nou Pays

«Dégazé fini manzé boner, fim indien pou koumansé la.» Cette phrase, nombre de Mauriciens l’entendaient les jeudis soir à la maison lorsqu’ils étaient petits. Le film du jeudi commençait à…

Quand nous étions enfants, aller au Champ-de-Mars avec notre papa était pour nous l’équivalent d’une visite à Disneyland, la promesse d’une expérience mémorable dans un monde de fantaisie. On se levait tôt et choisissait avec soin nos vêtements pou al get lékours souval.

« Kisann-la pou vinn avek mwa laboutik ? » Lorsqu’on était petit, on se hâtait de répondre : « Mwa ! Mwa ! Mwa ! » à cette question. Accompagner un adulte à la boutique représentait un voyage dans un univers qui nous faisait rêver, et on y revenait toujours avec plein de choses à raconter.

Dans les livres de géographie à l’école, on nous apprenait que la canne à sucre était le produit le plus cultivé à Maurice. En ce temps-là, partout dans le pays, il y avait d’immenses champs de canne à perte de vue, et la vie était

Tibizness Nou Pays

Bred mouroum

Bred mouroum

En ce temps-là, il y avait les plantes de bred mouroum qui poussait en abondance dans quasiment toutes les cours à Maurice. On en trouvait dans les jardins, contre le mur ou à côté du pié papaye dans...

The author

Nanda Pavaday

Nanda Pavaday

Book author I am Nanda, I am 49 years old. My 4 brothers and I grew up working alongside my father at the market. Like any child, I dreamed that one day I would make my parents proud. After my studies...

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account

X

Right Click

No right click